Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Tranquillité publique au Mans : rapport d'étape n°1

 

Jeudi dernier, l'ordre du jour du dernier Conseil municipal du Mans avant la trêve estivale était particulièrement chargé. Pas moins de 73 questions et non des moindres : attribution des travaux pour la construction de l'espace culturel des Jacobins, compte administratif 2009 et budget supplémentaire 2010, introduction du bio dans la restauration scolaire ... Il m'appartenait de rapporter sur le point le plus important en faisant le bilan de l'action municipale en matière de Tranquillité publique.

 

Les médias locaux ont résumé le débat de plus de deux heures à la seule question de la vidéosurveillance pourtant le dossier que j'ai présenté était beaucoup plus complet puisqu'il constituait un premier point d'étape concernant les 16 propositions adoptées lors du Conseil municipal du 26 novembre 2010.

 

L'ensemble des participants - y compris les membres de l'opposition - ont reconnu le sérieux et l'efficacité du travail effectué depuis plusieurs mois. Il faut dire que nous n'avons pas chômé :

 

  • Réorganisation des missions de Tranquillité publique de la municipalité au sein d'un seul et même service rassemblant près d'une centaine.

 

  • Renforcement de la coordination entre les équipes municipales et la Police nationale avec plusieurs réflexions visant à rendre plus efficaces l'action des agents de proximité et des gardiens de parcs et jardins : permanence, lutte contre le stationnement anarchique, patrouille dans le réseau de la SETRAM …

 

  • Réactivation des cellules de veille visant à mettre autour de la table l'ensemble des professionnels dans un secteur ciblé.

 

  • Lancement des démarches visant à la mise en place d'un observatoire de la tranquillité publique associant l'ensemble des partenaires.

 

  • Développement d'un dialogue Ville du Mans - Police Nationale avec les Conseils de quartier.

 

  • Lancement de la révision du Contrat Local de Sécurité et création d'un poste d'animateur du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

 

  • Participation à la création d'une équipe mobile de jour pour multiplier les contacts avec les SDF et autres marginaux.

 

  • Application plus stricte des arrêtés municipaux interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique et obligeant à tenir les chiens en laisse.

 

  • Rédaction d'une nouvelle charte pour la qualité de la Vie nocturne qui sera proposée à la signature de l'ensemble des bars et établissements de nuit de la Ville afin de les sensibiliser à la réduction des nuisances sonores nocturnes.

 

  • Mise au point avec les services de la Préfecture d'un  nouvel arrêté préfectoral permettant de ramener à une heure du matin l'heure de fermeture des établissements qui ne respecteront pas la Charte pour la qualité de la vie nocturne.

 

  • Poursuite d'un dialogue ferme avec les établissements posant des problèmes de tranquillité avec notamment la fermeture d'une épicerie de nuit par arrêté municipal et une fermeture administrative de 15 jours d'un établissement qui posait de gros problèmes.

 

  • Consultation des riverains et des usagers  du cœur de ville sur la mise en place d'une vidéosurveillance nocturne à la sortie des bars et établissements de nuits.

 

La seule proposition sur laquelle nous n'avons pas progressé concerne celle sur les effectifs de Police nationale au Mans puisque nous ne sommes pas parvenus à obtenir les renforts attendus dans le cadre de l'ouverture de la prison des Croisettes. Le ministre de l'Intérieur nous a répondu que nous étions déjà amplement dotés en policiers et qu'on avait de la chance de ne pas en perdre. Question sur laquelle les élus UMP ont refusé d'ailleurs de débattre.

 

Au final, la délibération soumise au vote proposait de prendre acte des progrès accomplis, de valider la Charte pour la qualité de la Vie nocturne et d'autoriser la municipalité à lancer l'étude technique obligatoire avant toute décision municipale de mettre en œuvre ou ne pas mettre en œuvre un système de vidéosurveillance nocturne. Si la délibération a été adoptée par l'ensemble des élus de la majorité, je n'ai toujours pas compris l'abstention des élus de l'opposition.

 

Le débat a permis de mettre en avant le sérieux de notre action qui allie humilité, prudence et pragmatisme. Humilité car ces questions sont très difficiles et nul de peux prétendre solutionner l'ensemble des problèmes tant agir sur les comportements humains demande du temps et de la patience.  Prudence car il est bien souvent préférable de prendre le temps d'analyser la situation avant de prendre des décisions à la va-vite. Pragmatisme car l'évolution des problèmes nous contraint à adapter nos méthodes et moyens en permanence pour être le plus efficace possible.

 

Si consolider la Tranquillité publique d'une ville n'est pas de tout repos, cette mission constitue toutefois un travail assez passionnant … surtout pour un élu qui avait au départ refusé cette délégation.

 

Retrouvez l'intégralité du dossier soumis au vote des élus.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article