Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Internet : des milliers de Sarthois en " Zones de haut dépit "

En novembre 2004, le Conseil général s’engageait dans la mise en place d’un réseau public utilisable par tous les opérateurs et les fournisseurs d’accès à Internet devant permettre à tous les Sarthois d’avoir accès au Haut débit avant la fin de l’année 2006. Sept ans, plus tard nous ne pouvons que constater que les promesses n’ont pas été tenues et que pour plusieurs milliers de sarthois résidant dans des zones blanches, l’accès Internet reste impossible ou limité.


Après plusieurs années de déni, la majorité UMP a bien été contrainte à reconnaître que les engagements n’avaient pas été pris et que pour de nombreux sarthois les zones de haut débit prévues n’étaient au final que des « Zones de haut dépit ». C'est ainsi le cas dans plusieurs secteurs de notre canton, je pense notamment aux personnes résidant le long de la ligne droite des Hunaudières qui n'ont le droit qu'à une connexion de quelques Ko alors même que la fibre optique passe à quelques mètres de chez eux.

 

Pasde-haut-debit.jpg

A l’heure où l’accès à Internet est devenu essentiel pour de nombreuses démarches administratives ou tout simplement pour s’informer et communiquer, il n’est pas acceptable que certains citoyens soient exclus de ce qui doit être considéré comme un service public au même titre que l’eau, l’électricité ou le téléphone.


C’est la raison pour laquelle, le Groupe des élus de gauche du Conseil général a demandé que soit réalisée très rapidement une carte présentant l’ensemble des zones dans lesquelles la connexion Internet pose problème afin de trouver les solutions adaptées à chaque situation.


De notre côté, nous avons prévu de poursuivre nos propres démarches notamment en rencontrant les services de France Telecom et de Sartel (le concessionnaire du réseau Haut-débit de la Sarthe) pour contribuer à la concrétisation des engagements pris en 2004 par la majorité départementale.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article