Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Le 7 mai, je vote Macron.

En réunissant 5,3% des voix en Sarthe, Benoit HAMON réalise le plus mauvais score du Parti socialiste depuis sa refondation au début des années 70. Ce résultat particulièrement décevant s’inscrit dans un contexte de divisions profondes et de poussée de l’extrême-droite qui a conduit une large partie de l’électorat traditionnel du Parti socialiste à faire le choix d’un vote utile en faveur de Jean-Luc MÉLENCHON ou d’Emmanuel MACRON.

A n’en pas douter, la division des socialistes depuis plusieurs années est probablement l’une des principales causes de cet échec. Il appartiendra aux Socialistes d’analyser les raisons de cette défaite et de clarifier le positionnement du Parti socialiste dans les prochains mois notamment en assumant ou non un positionnement Social-démocrate. En ma qualité, de 1er secrétaire fédéral du PS Sarthois, je prendrai des initiatives pour permettre ce débat.

Dans l’immédiat, pour la deuxième fois dans l’histoire de la Vème République, le Front National est présent au second tour de l’élection présidentielle et, à l’issue du débat d’hier soir, chacun peut mesurer le risque que ferait encourir au pays une victoire de la candidate de l’extrême droite.

Considérant que le Front National est un danger pour la République et pour la France, j’ai, dès le soir du 1er tour, appelé à voter pour Emmanuel MACRON. Je l’ai fait au nom des valeurs républicaines pour lesquelles tant de Français se sont mobilisés durant les heures sombres de l’Histoire de France. Je ne comprends pas l’attitude de ceux qui refusent ce vote de raison pour se réfugier dans l’abstention car chaque vote blanc renforcera la position de la candidate du FN.

Personnellement, je voterai pour Emmanuel MACRON car, au-delà de réelles différences notamment sur la question du Droit du travail, j’estime que des convergences sont possibles sur de nombreux aspects du projet politique porté par le candidat « En Marche ! » à commencer par la priorité donnée à l’Éducation, ses positions en matière de justice et de sécurité ou encore la nécessaire relance de la Construction européenne.

Mon vote sera clairement un vote de conviction sur des valeurs communes et sur des orientations politiques partagées. Mais, il ne sera pas un blanc-seing. J’attends notamment d’Emmanuel MACRON qu’il clarifie rapidement sa position sur sa future majorité. Entend-il gouverner avec une majorité monolithique ou bien avec une majorité plurielle dans laquelle le courant social-démocrate auquel j’appartiens aura toute sa place ?

Le 7 mai, je vote Macron.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article