Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Vidéosurveillance : la consultation est lancée

Hier soir au Carré Plantagenêt avait lieu le lancement de la Consultation sur la mise en place de la Vidéosurveillance nocturne du cœur de ville.

 

Presentation-videosurveillance.jpg

 

Le choix de la vidéosurveillance 

Le système soumis à consultation est un système de vidéosurveillance avec enregistrement des images sans exploitation en temps réel. Les images enregistrées ne sont regardées qu’à postériori dans le cadre d’une procédure judiciaire ; elles sont ensuite systématiquement détruites dans un délai de 14 jours.

 

La vidéosurveillance nocturne  

De jour, les forces de Police nationale et les agents de Tranquillité publique du Mans présents sur le terrain permettent, sous réserve du maintien des effectifs, une présence humaine permettant d’assurer la tranquillité diurne. De nuit, la situation est différente. Il faut prendre en compte les conséquences liées à la consommation excessive d’alcool et à la faiblesse numérique des effectifs de police. Aussi, le projet prévoit de limiter les enregistrements à une tranche horaire 21 heures - 7 heures.

 

Un périmètre lié aux sorties des établissements de nuit

Le projet prévoit l’implantation de 14 caméras de vidéosurveillance dans un périmètre défini par une étude réalisée par un cabinet spécialisé |Voir le plan au recto]. Ce périmètre permet un maillage continu des espaces concentrant le plus de bars et d’établissements de nuit en cœur de ville.

 

Le coût

A l’issue d’un appel d’offres, le coût global du projet est estimé à 160.000€ HT en investissement (pose et fourniture des caméras + travaux de génie civil). Une subvention de l’État espérée à hauteur de 50% doit permettre de ramener le coût à 80.000€ pour la Ville du Mans.


Dans la mesure, où l’option retenue consiste à enregistrer les images sans exploitation en temps réel, le dispositif n’engendrera pas de dépenses de personnel. Les dépenses liées à la maintenance du système sont estimées à 3 000 € par an.

 

L'encadrement strict par la loi

Le système de vidéosurveillance est strictement encadré par la loi et soumis à autorisation préalable. Au-delà des dispositions légales (respect de la vie privée, accès aux images, destruction des données) il est possible de mettre en place un Comité éthique de la vidéosurveillance associant les riverains, les usagers et les responsables des établissements de nuit, afin de favoriser le contrôle du dispositif et d’en assurer un fonctionnement transparent.

 

Les modalités de la concertation

Le périmètre de la consultation sera limité au rues et places concernées par le projet. 6 groupes différents seront consultés : Les membres du Conseil de quartier, les associations de locataires et de copropriétaires, les riverains, les commerces diurnes, les établissements de nuit et les usagers du cœur de ville la nuit.

 

Les 5 premiers groupes recevront un courrier nominatif comportant un dossier présentant le projet de vidéosurveillance et un coupon réponse. Les réponses devront être adressées par courrier au service Tranquillité publique ou bien déposées dans des urnes situées à l’accueil de l’Hôtel de ville et de Condorcet.

 

Le 6ème groupe pourra répondre à la consultation dans les établissements de nuit partenaires de la consultation. La municipalité mettra à disposition des responsables des établissements, un panneau présentant le projet, une urne scellée et des coupons réponses. Les urnes seront déposées dans les établissements suivants : l’Empire, le Légend Café, le Montecristo, la Cave de la Trinquette, le Café Fost, le Couleur Café, le Guest’s, l’Elixir et le WSM.



Résultats de la concertation le 12 novembre avant une prise de décision finale du Conseil municipal le 5 décembre.

 

 



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article