Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Un jour de commémoration pour les martyrs de la folie humaine.

Jeudi dernier, sortie pédagogique avec mes élèves sur les plages du Débarquement puis au mémorial de Caen.

 

Passage obligé au Cimetière américain de Colleville qui domine la plage d'Omaha Beach surnommée  bloody Omaha par les soldats américains qui survécurent au D-Day. Quiétude et sérénité face à la mer dans ce lieu où reposent en paix 9 387 soldats américains. Non loin de là, se trouve le Cimetière allemand de la Cambe ou reposent 21 222 soldats allemands tombés pendant la Bataille de Normandie. Deuxième étape à la Pointe du Hoc, haut lieu du Débarquement du 6 juin 44 où 135 soldats américains perdirent la vie pour neutraliser des canons qui n'existaient pas !

 

Cimetiere-americain.jpg

 

La visite de ces plages du Débarquement me laisse toujours un sentiment partagé : émotion face aux sacrifices de ces Soldats d’outre-Atlantique venus mourir sur les plages de Normandie pour libérer un vieux pays tombé aux mains des nazis en 1940. Paradoxalement, en déambulant entre ces tombes de soldats qui avaient plus ou moins l’âge de mes élèves, comment ne pas m’interroger sur l’absurdité de ces combats liés à la folie des Hommes ?

 

C’est pourquoi, je reste dubitatif sur la proposition de Nicolas Sarkozy de faire du 11 novembre, un jour de commémoration pour se souvenir de l’ensemble des Hommes morts au combat. Chaque conflit à ses spécificités et des causes différentes. Peut-on mettre sur le même plan les conflits où des Hommes sont morts pour reconquérir la liberté perdue et ceux où ils ont lutté pour assurer le maintien d’une domination coloniale ? Pourtant, toutes ces vies perdues se valent … Alors, autant aller au bout de la démarche et instituer un jour de commémoration pour les martyrs de la folie humaine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean Godard 16/11/2011 19:08


J'ai un peu le même sentiment lorsque je passe devant le monument aux morts d'un village et que je vois l'hécatombe de la première guerre mondiale.
Toutes ces vies uniques, ces hommes qui vivaient souvent dans nos belles campagnes "non-industrialisées" et que l'on a emmené se faire gazer et bouffer par la vermine, avec les cadavres des copains
à quelques mètres.
Nous ne pouvons pas vraiment comprendre tout cela... c'est impossible. Ce traumatisme est insaisissable.
Tous ces hommes sont vraiment mort pour rien. Pour le pur intérêt nationaliste de leurs dirigeants.
De Gaulle avait appelé ça le début des grands malheurs du monde...
Et aujourd'hui que voit-on ? Des bellicistes genre Kouchner et BHL qui nous parle de guerre d'ingérence ou de libération, alors qu'il s'agit de guerres géo-stratégique ou de guerres de pillage, à
l'ancienne. On nous parle de dommages collatéraux pour évoquer les enfants explosés en morceaux par nos bombes et de frappes "chirurgicales"... terme orwelien qui évoque la "précision qui sauve des
vies" alors que ces frappes massacrent des humains !
Je crois que beaucoup de gens s'éveillent à ces propagandes de guerre que l'on a eu au Kosovo (où on n'a jamais trouvé les 10 000 cadavres promis par BHL et Libé), en Irak (où on n'a jamais trouvé
les ADM promises par Bush) et en Libye (aucune preuve de bombardements de civils non-armés par l'aviation loyaliste).
A qui profite tous ces crimes ? Je me le demande.