Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Un 42ème Conseil studieux pour le Conseil cantonal

Le 13 mars dernier se tenait la 42ème séance du Conseil cantonal Le Mans Sud-Est. Cette fois, pas de SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale), ni de réforme territoriale à l’ordre du jour, mais comme le veut la traditionnelle première séance de l’année, les thèmes abordés furent la présentation des budgets de la Ville du Mans, du Mans Métropole, du Conseil Général, ainsi que l’examen des dotations cantonales aux associations.

 

Des budgets conséquents mais de plus en plus contraints

Les budgets des collectivités locales continuent de s’inscrire dans un contexte contraint, à savoir avec un recul des dotations de l’Etat et dans une conjoncture de crise.

 

Pour Le Mans Métropole et la Ville du Mans, ce sont des budgets cumulés importants, aux alentours de 830 millions d’euros et en « hausse », due à des gros investissements en cours, comme l’espace culturel des Jacobins (40 M€) ou la deuxième ligne de tramway (56 M€).

 

Sur le canton, on retrouve aussi des opérations liées aux grands équipements comme l’aménagement du quartier des Ronceray avec la place Mozart (2,6 M€), dont le plan sera présenté lors du prochain conseil, le réaménagement de la Cité des Bigarreaux (1 M€) ou encore l’implantation de la caserne des pompiers sur la zone du Fouillet (660 000 €); mais aussi la construction d’une nouvelle station d’épuration à Ruaudin, du fait de sa récente intégration à Le Mans Métropole (3 M€).

 

Cette année, le budget primitif 2013 du Conseil général de la Sarthe s’élève à 606 millions d’euros dont 486 M€ de dépenses de fonctionnement et 119,5 M€ de dépenses d’investissement, soit une légère hausse par rapport à 2012.

 

La présentation des budgets globaux des collectivités montre clairement qu’elles ont aujourd’hui des compétences très élargies, se substituant peu à peu à l’Etat, au gré des décentralisations initiées depuis les années 80. C’est d’ailleurs une question soulevée régulièrement en assemblée plénière du Conseil Général par Christophe COUNIL, comment les collectivités locales peuvent-elles assumer autant de compétences avec des dotations de l’Etat en baisse continue et une baisse de leur autonomie fiscale ?

 

Des chiffres et des questions

Malgré la complexité que peut représenter l’étude d’un budget, cette séance a permis aux citoyens et membres du Conseil cantonal de se faire une idée concrète de l’utilisation de ces crédits et donc de leurs impôts. Ils peuvent apprécier et suivre ainsi l’évolution des divers investissements sur leur quartier. Par exemple, cette année, le Conseil général consacrera plus de 400 000 € en dépenses de fonctionnement et d’entretien pour les quatre collèges du canton.

Idem pour les actions d’insertion, le chantier de la Machinerie, le chantier d'insertion Vél'Nature, celui du Circuit des 24h du Mans ou encore Culture et Liberté au Jardin du Soleil représentent un investissement important du Conseil général sur les quartiers sud.

 

 

Télécharger le dossier du Conseil cantonal


 

Un ordre du jour fourni pour le Conseil du 11 avril

De nombreux sujets ont été abordés depuis la création du Conseil cantonal le 6 octobre 2004. Jamais à cours d’idées ou de questions, les membres du Conseil cantonal ont dressé la liste des sujets qu’ils souhaitent aborder lors de la prochaine réunion du jeudi 11 avril :

- fonctionnement du syndicat mixte du circuit des 24 heures ;

- le MMArena et Le Mans FC ;

- la démographie médicale sur le canton ;

- la problématique des nuisances sonores ;

- la présence des travailleurs sociaux sur le canton ;

- le projet d’une maison de retraite sur les quartiers sud ;

- les prochains travaux de voirie ;

- le point sur la zone du Fouillet et la caserne des pompiers ;

- l’aménagement extérieur du quartier Ronceray …

 

De quoi mobiliser les 134 membres du Conseil cantonal et les personnes intéressées. Rendez-vous à 20h30 à la MPT Jean Moulin.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article