Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Tranquillité publique ... comment gérer les problèmes nés sur Facebook ?

Lundi dernier, le commissaire François CHAUMARD et moi-même étions invités par le Conseil de quartier Nord - Ouest pour présenter nos actions respectives en matière de Tranquillité publique. L'exercice est désormais bien rôdé puisque c'est la quatrième fois que nous intervenons devant un Conseil de quartier depuis le mois de novembre dernier.

 

Conseil-quartier-NO.jpg

 

Nos échanges avec les membres du Conseil de quartier ont de nouveau tourné autour de la gestion des multiples incivilités et ou dégradations qui nous pourrissent parfois la vie. Le témoignage d'une personne victime d'un cambriolage a également permis à la Police  de rappeler les règles à observer lorsque l'on s'absente de chez soi.

 

Au final, pas de problèmes majeurs à évoquer car les quartiers de notre ville restent calmes. Pas de quoi en faire un article me diriez-vous … sauf que depuis cette réunion nous avons vécu un drôle d'évènement mercredi dernier au parc Théodore Monod.

 

150 à 200 jeunes principalement des mineurs, garçons et filles, s'étaient donné rendez-vous dans le parc pour en découdre suite à un échange d'insultes lors de la soirée "Apéro" du samedi précédent. Le rassemblement a très vite dégénéré en bagarre impliquant une quarantaine de personnes. Les différents témoignages recueillis par la presse locale ont mis en avant la réactivité et l'efficacité des agents du service Tranquillité publique qui sont parvenus à maîtriser la situation et faire évacuer la grande majorité des jeunes avant l'arrivée de la Police nationale.

 

Comment autant de jeunes venant de différents horizons ont-ils pu se retrouver au même endroit à cet instant précis ? La solution est simple : FACEBOOK. Je ne suis pas un adversaire de ce réseau social -  j'y ai moi-même une page - mais je commence à me poser sérieusement des questions sur les dérives qu'il peut entraîner.

 

Si demain, le réseau devient un outil pour dénigrer, discrimer et appeler à la violence, je pense que nous toucherons le fond … je me demande si nous n'y sommes pas déjà.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article