Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Tranquillité : petite excursion nocturne en coeur de ville

Comme annoncé dans un précédent article, j’ai procédé dans la nuit de jeudi à vendredi à une première opération de contrôle des bars et établissements de nuit situés dans le cœur de ville. L’objectif était de vérifier le respect des dispositions réglementaires arrêtées par la Municipalité et la Préfecture. J’étais accompagné de mon collègue Yves OLLIVIER, de Daniel PENEAUD, Directeur de la Tranquillité publique et d’Angélique MADOUAS, animatrice de la Charte pour la qualité de la vie nocturne. 

 

Cette petite excursion dans le monde de la nuit fut très intéressante car j’ai pu constater qu’une grande majorité des établissements avait à cœur de respecter les engagements pris dans le cadre de la Charte pour la qualité de la vie nocturne : respect des horaires de fermeture, lutte contre les nuisances sonores, création d’un espace fumeur …

 

Alors que certains responsables de bars m’affirmaient encore la semaine dernière qu’il était impossible d’empêcher les clients de fumer dehors avec leur verre à la main, j’ai constaté que cela ne posait pas de problèmes dans plusieurs établissements. Tout semble être une question de volonté.

 

pontsneufs.jpg

Photo : Yves OLLIVIER

 

Il semble justement qu’une petite minorité d’établissements manque de volonté puisque nous avons pu relever 26 infractions concernant 15 établissements différents :

-        Non-respect des horaires de fermeture : 4 établissements

-        Non-respect des horaires de terrasse : 12 établissements

-        Non-respect de l’emprise de la terrasse au sol : 5 établissements

-        Consommation d’alcool sur la voie publique : 1 établissement

-        Diffusion de musique amplifiée sur l’espace public : 4 établissements.

 

Un des établissements, qui m’expliquait quelques jours auparavant être très attentif au respect de la Tranquillité publique, se permet de cumuler 4 des 5 types infractions relevées allant même jusqu’à vendre de la bière à 5€ le pichet laissant à sa clientèle – parfois mineure - le soin d’aller la déguster dans les jardins situés au bas de l’Hôtel de ville.

 

Excursion-nocturne.jpg

Ces établissements recevront prochainement un premier avertissement par courrier. Lors de la prochaine infraction constatée, ils risquent de perdre leur dérogation pour fermeture tardive et / ou leur dérogation de terrasses  jusqu’à  une heure. Par ailleurs, l’ensemble de mes constatations va être transmis au Préfet et aux forces de Police qui pourront de leur côté procéder à de nouvelles opérations de contrôle.

 

Après cette première, j’ai demandé aux agents du service Tranquillité publique de poursuivre ce genre d’opérations à un rythme régulier sur l’ensemble de l’année. Pour ma part, j’ai prévu une nouvelle sortie mais cette fois-ci sur un horaire plus tardif (entre 3 et 7 heures du matin).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Fill 13/07/2011 16:02


Bonjour,

Je rejoins l'auteur du commentaire précédent. Après les kebabs qui ferment à 2h00, les terrasses qui ferment à 23h00. Question : qui nuit à qui? Vous, les restaurateurs, le clientélisme, la
jeunesse, l'intolérance, la peur, l'alcool? Quel sera le prochain couvre-feu? je vous rejoins néanmoins sur quelques points, mais cette ville se meurt, comme ses habitants.


Anonyme 27/06/2011 00:33


Et ainsi vous pourrez avoir votre ville de vieux bien calme et policée... aseptisée. Vous tuez le monde de la nuit, et vous le faites avec le sourire.

Où l'histoire d'une gauche qui se veut sécuritaire.