Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Réponse au Président sur l’état des finances du Conseil général

Dans les colonnes des journaux ce matin, le Président du Conseil général a fait état de sa satisfaction de laisser les finances départementales en bon état. Cette affirmation ne peut que me faire réagir tant elle est éloignée de la réalité et relève de la manipulation ou de l’autosuggestion.

 

Plusieurs éléments incontestables montrent, en effet, que nous sommes très loin de compter parmi les Départements de France dont la situation financière est saine.

 

Tout d’abord, il convient de rappeler que l’Acte II de la Décentralisation et les transferts de compétences votés par le sénateur du Luart ont creusé un déficit de près de 156 millions d’€uros dans les finances du Département sur la période 2002 – 2010 (Sources : Rapport du Conseil général à la Commission de suivi de la décentralisation, des transferts de compétences et compensations du 22 novembre 2010).  Cette situation a d’ailleurs conduit sur la même période à une augmentation très forte des impôts locaux : augmentation de 36% de la taxe foncière départementale sur la période 2001 – 2010.

 

Par ailleurs, sous la Présidence de Roland du Luart, la capacité d’épargne du Conseil général n’a cessé de diminuer se situant désormais à 8.5% des recettes de fonctionnement contre 18.5% en 1998 soit une baisse de 54% ce qui traduit une baisse très significative de la capacité du Département à assumer ses propres investissements. (Sources : Taux d’épargne du Conseil général, Budget primitif 1998 et 2011 du Conseil général de la Sarthe)

 

Or, quand une collectivité locale ne dégage pas une épargne suffisante pour le financement de ses investissements, elle est contrainte à faire appel à l’emprunt. Ainsi, la Sarthe est classée dans le premier tiers des départements les plus endettés avec une dette par habitant s’élevant à 494 € en 2009 (moyenne des départements français : 371 € / habitant) et reste donc l’un des départements les plus endettés de France (Sources : Rapport « les budgets primitifs 2009 des départements » publié par le Ministère de l’intérieur).

 

Voilà de quoi rétablir la vérité des faits face aux propos d’autosatisfaction mensongers du Président du Luart.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article