Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Les chantiers du Canton : le parc urbain des Glonnières

C'est le plus gros aménagement extérieur de ces dernières années au Mans. Dans six mois, un parc aura remplacé la plaine des Glonnières.

 

C'est la touche finale à une des plus grosses opérations de rénovation urbaine jamais menée au Mans. D'ici à l'été, les derniers aménagements de l'ex-plaine des Glonnières seront achevés. En ce moment, les ouvriers s'affairent à l'arrière de l'ancien centre social, ainsi qu'au pied de l'immeuble situé à proximité, rue de Laigné. À l'autre bout, un cheminement piéton et des plantations sont en cours d'aménagement, côté rue Renoir.

 

Parc-des-Glonnieres.jpg

 

Un habitant des Glonnières qui se serait absenté ces cinq dernières années ne reconnaîtrait plus son quartier. Jusqu'au début des années 2000, la plaine était invisible de l'extérieur de la cité. Elle était entièrement murée par des barres d'immeuble, qui emprisonnaient aussi la pauvre école Maryse-Bastié.

 

En faisant sauter les barres Watteau (138 logements) en 2002, et surtout la barre Raphaël (107 logements) en 2006, mais aussi en perçant des ouvertures aux quatre coins de la plaine, on a donné un sacré coup d'air frais aux Glonnières. Et on n'a pas fait que démolir. Les 759 logements du bailleur social Le Mans Habitat ont aussi eu droit à un gros programme de rénovation, notamment en matière d'isolation.

 

À six mois de la fin des travaux, le parc des Glonnières a déjà de l'allure. Les 20.000 m2 engazonnés en font une sorte de poumon vert. Des plantations de roseaux, le long des cheminements, lui donnent un petit air de bord de rivière. Les espaces de jeux, les bancs et les larges tablées, aménagées pour les pique-niques et les goûters, accentuent le côté chaleureux.

Ouest-France, 8 novembre 2011

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article