Le Blog-notes de Christophe COUNIL

La question des nuisances sonores du Circuit doit-être posée !

Lors de la dernière session du Conseil général, les élus avaient à se prononcer sur le plan départemental de prévention du bruit dans l’environnement suite à une étude réalisée les années précédentes. Lors de mon intervention, j’ai mis en avant que le Sud de l’agglomération mancelle est la principale zone d’exposition aux nuisances sonores.

 

Les nuisances sonores liées à la déviation sud-est

La carte des trafics montre que hormis les autoroutes, la déviation sud-est est l’une des voies les plus fréquentées du département plus de 21 000 véhicules/jour dans la portion située entre l’avenue Jean Mac et la rue de Laigné. Au Mans, l’ensemble des quartiers traversés par les rocades sont désormais protégés par des murs antibruit à l’exception du quartier de Guetteloup ; c’est la raison pour laquelle j’avais demandé au Conseil général la mise en œuvre de protections spécifiques pour lutter contre les nuisances sonores générées par le trafic automobile. Or, la réponse contenue dans le plan départemental n’est pas satisfaisante car elle ne prévoit rien pour le quartier de Guetteloup qui existait pourtant avant l’aménagement de la déviation et qui subit des nuisances sonores de plus en plus élevées.  

 

Les nuisances sonores liées à l’aérodrome

L’aérodrome est la propriété du Conseil général qui en a confié la gestion à la CCI. Ce dossier a connu quelques progrès du fait de la diminution du trafic aérien et de la prise de conscience de certains usagers des nuisances occasionnées par les vols mécaniques. Ainsi, les Ailes du Maine planeurs viennent de suspendre les remorquages d’avions au profit d’un treuil mécanique qui abaisse considérablement les nuisances sonores. Toutefois, on peut regretter que cette question ne soit pas du tout abordée dans sa globalité dans le rapport relatif à la prévention des bruits dans l’environnement.

 

Les nuisances sonores liées au circuit automobile

Comme de nombreux élus, je suis de plus en plus souvent interpellé par les nuisances sonores du Circuit. Il ne s’agit pas de remettre en cause les grands évènements sportifs comme les 24 heures du Mans car chacun a bien conscience de l’utilité de ces manifestations tant du point de vue de la renommée du Département que d’un point de vue. En revanche, les nuisances sonores liées à l’utilisation quotidienne des installations du circuit posent de plus en plus problèmes ; elles ne sont pourtant pas abordées dans le plan de prévention des bruits. Ces dix dernières années, les collectivités locales membres du Syndicat mixte des 24 heures ont investi 35,7 millions d’euros pour mettre aux normes et moderniser le Circuit. Cet effort nous autorise à réclamer que l’ACO s’engage dans une politique plus ambitieuse de réduction des nuisances sonores. De même, les collectivités locales doivent exiger le respect de normes plus restrictives en matière sonore afin que les personnes qui ont choisi de vivre dans les quartiers sud ou aux alentours du circuit puissent jouir d’une plus grande quiétude et vivre dans la sérénité en dehors des périodes des grandes manifestations automobiles ou sportives qui se déroulent sur le circuit.

 


 

Considérant que le plan de prévention du bruit dans l’environnement omettait certaines sources de nuisances sonores et que les solutions proposées n’étaient pas satisfaisantes, j’ai été le seul Conseiller général à m’opposer à l’adoption de ce document. Cette question mérite des réponses plus audacieuses. La question des nuisances sonores de la zone du Circuit mérite d’être posée et je compte continuer de la poser, même si elle dérange.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

blagman 28/06/2012 14:21

Le pire avec le circuit, ce ne sont pas les courses. Le pire, c'est les 80000 spectateurs qui débarquent en moto et qui se croient obligés de faire les idiots avec leurs engins. Il m'est arrivé de
rester sur Le Mans un weekend de 24h moto : Impossible de dormir la nuit du vendredi au samedi, alors que la nuit suivante était plus calme.

Pour les courses, il faudrait imposer des normes aux concurrents : Pour les 24h d'il y a 15 jours, il y avait une différence sonore très nette entre le LMP1 et les LMGT : Les audi hybride, on les
entendait à peine passer : C'est un bon moyen de limiter les nuisances !