Le Blog-notes de Christophe COUNIL

La parade de Le Mans fait son cirque va innover

Pour cette 12ème édition du festival, fin juin, la grande parade populaire du samedi soir aura droit à un nouveau parcours. Et à un invité surprise : un éléphant !

 

Depuis le lancement de la construction de la première ligne de tramway, en 2004, les quelques 2 000 participants à la grande parade de Le Mans fait son cirque ont pris l'habitude d'adapter leur parcours aux aléas des chantiers. Cette année, la parade s'adapte encore avec un nouveau parcours. Mais il pourrait bien devenir définitif, au moins pour quelques temps.

 

« Pour des raisons de sécurité, il n'est pas question que des chars passent sous les lignes d'alimentation électriques du tramway, ni d'ailleurs qu'ils longent la ligne de trop près », explique Christophe Counil, maire adjoint (PS) en charge de la tranquillité publique, mais aussi de l'animation dans les quartiers. Et surtout paradeur de la première heure. « Un nouveau parcours a donc été tracé. Si cela marche bien, on le gardera. »

 

Le départ se fera comme d'habitude, rue de Beaulieu, où les terrains proches de l'ancien stade Bollée, sont propices à la préparation des chars et des paradeurs. « On garde le passage sous le tunnel, qui est un moment symbolique de la parade. On fait une boucle autour du Vieux-Mans et on termine au pied de la muraille. » À cet endroit, quai Louis-Blanc, l'espace est suffisant pour renouer avec l'organisation d'un final.

 

Pour la première fois, cette 12ème édition de la parade accueillera un animal. Ce sera un éléphant d'Asie. « Les animaux font partie de la tradition du cirque et la question de leur présence, notamment celle de chevaux, s'est posée dès les premières éditions », se souvient Christophe Counil. Finalement, il avait été décidé de privilégier les chars.

 

Pourquoi ce revirement ? « C'est une façon d'innover. Pour éviter l'essoufflement des paradeurs et du public, il est indispensable d'évoluer. On doit garder l'esprit de la parade mais on ne peut pas présenter tous les ans la même chose. »

 

Dumba-a-LMFSC.jpg

 

Les organisateurs de la parade veulent que les habitants du Mans soient toujours plus « acteurs de l'événement ». L'an dernier, des ateliers de bénévoles pilotés par la Ville, Quai de scènes et des artistes plasticiens, avaient fabriqué les trois marionnettes, hautes de 4 mètres, très remarquées lors du défilé.

 

Cette année, d'autres ateliers de bénévoles, notamment des pensionnaires d'un foyer Adapei, aidés par la Compagnie Picto Facto, ont préparé de grandes structures gonflables qui survoleront la parade. « Avant, on les louait... »

 

Autre exemple d'une implication accrue des habitants : les chars à moteur sont en train de disparaître de la parade. Trop bruyant, pas écolo. Mais, pour être tractés à l'huile de coude, les chars demandent plus de préparation, en amont, pour les alléger.

 

Ouest-France, 5 juin 2013




Pour en savoir plus : www.lemansfaitsoncirque.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article