Le Blog-notes de Christophe COUNIL

La grogne enfle dans les agences postales des Quartiers Sud.

Greve-a-la-poste.jpgMardi, les 13 agents des bureaux de poste de Vauguyon et de la Cité des Pins se sont mis en grève illimitée.

 

L’intersyndicale dénonce la mise en place de nouveaux services et la suppression de certains postes en parallèle. À Vauguyon, deux postes étaient au départ dans le viseur de la direction. Après calculs, seul un serait supprimé.

 

A la demande de l’intersyndicale qui devait rencontrer la Direction départementale de la Poste, je suis intervenu pour soutenir le mouvement par un courrier adressé à la Directrice départementale de la Poste : 


 

Madame la Directrice

 

Après avoir essayé de vous joindre sans succès ce matin, je me permets de m’adresser à vous au sujet de la situation des bureaux de poste Vauguyon et Cité des Pins, tous deux implantés dans mon canton.

 

Après un échange avec les représentants du personnel qui ont voté à l’unanimité la reconduction de leur mouvement de grève, je tiens à exprimer ma solidarité vis-à-vis de leurs demandes que je considère légitimes.

 

Usager de ces deux bureaux de poste, j’ai pu constater qu’ils fonctionnent très bien et je suis donc très inquiet sur les évolutions proposées qui risquent de conduire à une dégradation du service au public alors même que ces bureaux sont amenés à accomplir de très nombreuses opérations à caractère social tout en étant très sollicités pour promouvoir la mise en œuvre de nouveaux produits comme la téléphonie lancée à grand renfort de publicité depuis le début de la semaine

 

Au fil des échanges avec les représentant du personnel, j’ai cru comprendre qu’ils souhaitent un gel des effectifs actuels jusqu’à la prochaine réorganisation prévue dans 18 mois. Cette demande m’apparaît fondée et je souhaite qu’il vous soit possible d’y répondre favorablement.

 

Je reste à votre disposition pour échanger de vive voix sur cette question et au-delà sur le maintien de la qualité du service rendu au public dans mon canton.

 

Je vous prie de croire, Madame la Directrice, à l’expression de mes salutations les meilleures.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article