Le Blog-notes de Christophe COUNIL

La fête interculturelle mobilise 50 associations

La Fête interculturelle des Quartiers Sud se déroulera le samedi 5 juin au Ronceray. ne grosse préparation est mise en place pour accueillir les 5 000 visiteurs attendus.

 

« Cette fête interculturelle, contribue à mobiliser les habitants et à soutenir la vie associative au travers d'un projet commun. L'organisation de la manifestation permet également la visibilité et l'intensification de la vie sociale », rapporte l'équipe d'animation du pôle Coluche. Cette année le thème sera la Biodiversité et le développement durable.

 

 

Orchestre-Barbes.jpg

L'Orchestre National de Barbès sera la tête d'affiche du concert du soir

 

L'histoire

La fête est née, il y a 23 ans. Au fil des années, les associations se sont de plus en plus investies. Elles sont aujourd'hui près d'une cinquantaine à porter le projet au côté du Centre social des Quartiers-sud, de la Maison pour tous Jean Moulin et de la MJC Plaine du Ronceray. Depuis 1998, de nouveaux moyens ont permis de donner un nouvel essor de la fête vers l'extérieur du quartier. Les spectacles de qualité et l'implication des associations ont renforcé son attractivité.

 

Les nouveautés pour 2010

Multiplication des supports de communication avec des affiches plus grandes et un partenariat avec la Setram pour des oriflammes et affiches portemanteaux dans le tram et les bus. La programmation, d'artistes connus et reconnus. L'organisation d'animations gratuites plus attractives. Et même. « La création d'une formation pour les associations sur l'animation d'un stand associatif avec des entraînements organisés par l'association des Petits Débrouillards », insiste le collectif organisateur. Et une grosse implication des jeunes dans la préparation et l'organisation. « Ces nouveaux projets ont un coût, c'est pourquoi nous avons souhaité solliciter des partenaires privés. »

 

Journal Ouest France du 17 mars 2010


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article