Le Blog-notes de Christophe COUNIL

L'acte I de la mobilisation pour défendre les retraites

Ce matin, comme de nombreux Sarthois, j'ai défilé dans les rues du Mans pour marquer mon opposition au projet de réforme des retraites concocté par le Gouvernement. Ce n'était pas forcément la foule des grands jours, mais nous étions tout de même plusieurs milliers (3 500 d'après Ouest-France, 9 000 selon le Maine Libre) et beaucoup plus nombreux que lors des précédents défilés. Mais, il ne s'agissait que de l'acte I de la mobilisation.

 

Manif-27-mai.jpg


Car si tout le monde est pleinement conscient de la nécessité de réformer le fonctionnement de notre système de retraite, nous sommes de plus en plus nombreux à considérer que la méthode proposée par le gouvernement est absolument injuste puisque l'effort portera essentiellement sur les salariés notamment à travers le relèvement de l'âge de la retraite.

 

Je suis totalement effaré par la tournure pris par le débat depuis hier, Nicolas Sarkozy reprochant à François Mitterrand d'avoir abaissé l'âge de la retraite en 1981 … il y bientôt 30 années. A ce rythme, il devrait peut-être reprocher au Général de Gaulle d'avoir mis en place la Sécurité sociale et sa branche vieillesse en 1945.

 

En fait, il s'agit avant tout pour lui de détourner le débat au moment où ressortent ses promesses de campagne selon lesquelles il ne toucherait pas à l'âge légal de départ en retraite. Mais après tout, n'avait-il pas promis d'être le Président du pouvoir d'achat ? Il s'agit également de porter le débat ailleurs au moment où plusieurs sondages montrent que les Français préfèrent le plan présenté par le PS à celui du gouvernement.

 

Pour une réforme juste, efficace et durable des retraites, le PS propose un système universel et personnalisé reposant sur quatre piliers :

1) Trouver des ressources nouvelles à travers la mise à contribution des revenus du Capital (25 milliards par an) et une augmentation modérée et étalée dans le temps des cotisations patronales et salariales à partir de 2012 (12 milliards d’euros en 2025)

2) Améliorer l’accès à l’emploi des seniors

3) Mieux prendre en compte la pénibilité et la revaloriser les petites retraites

4) Aller vers un système universel et personnalisé : la retraite choisie qui suppose le maintien à 60 ans de l'âge légal de départ en retraite.


Si vous souhaitez en savoir plus et vous faire votre propre avis, je vous invite à télécharger les propositions du Parti Socialiste en cliquant ici.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

blagman 28/05/2010 10:00


déjà, ce qui serait pas mal et révolutionnaire c'est de travailler jusqu'à 60 ans.
Entre les quinquas mis dehors qui font leur pré-retraite au Pôle emploi et les régimes spéciaux, je serai curieux de connaitre le taux d'emploi des 50-60 ans.