Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Conseil général : la nécessité de participer au redressement de l'économie sarthoise

L’examen du Compte administratif 2012 du Conseil général est particulièrement révélateur de la qualité de gestion d’une collectivité puisqu’il permet de constater à l’issue de l’exercice budgétaire l’état réel des dépenses et des recettes de l’année précédente. Deux points ont plus particulièrement retenu notre attention :

 

1°) La dégradation de la capacité d’autofinancement du Conseil général se poursuit avec une diminution de 5.7 millions d’€uros en 2012. C’est à la fois le résultat du poids accru des prestations sociales et des réformes fiscales des années Sarkozy qui ont réduit considérablement les marges de manœuvre des Départements.

 

2°) L’investissement recule de 16%. Cette décision est contestable dans une période où le soutien à l’activité économique est primordial d’autant plus que les premières victimes sont les Collectivités locales qui, chaque année, constatent le désengagement financier du Conseil général dans le co-financement de leurs projets.

 

Dans ce contexte financier, la préparation du Budget 2014 n’est pas simple d’autant plus que le contexte de crise économique s’accompagne d’une baisse des dotations aux collectivités locales. Pourtant, le Gouvernement tente d’épargner les Départements qui se voient attribuer de nouvelles ressources et la possibilité de relever les droits de mutation. Ces annonces sont les bienvenues pour autant nous sommes loin du compte car les Conseils généraux ont besoin de retrouver plus de marges de manœuvre pour assurer le financement de leurs dépenses sociales.

 

Pour autant, le double discours des élus UMP qui dénoncent les décisions du gouvernement est devenu insupportable. Pendant des années, ils ont accepté, accompagné et défendu les mauvais coups portés aux Départements sans jamais protester et attendent désormais de la nouvelle majorité qu’elle soit en mesure, en l’espace de quelques mois, d’apporter des solutions aux dégâts précédemment causés.

 

Enfin, il est étrange de voir les élus UMP se complaire dans une vision catastrophique de la situation économique. Pourtant, il existe des signes montrant que la sortie du tunnel n’est peut-être plus très loin :

- Recul du chômage des jeunes sarthois sur plusieurs mois consécutifs ;

- Investissement des entreprises sarthoises au plus haut depuis 2005 ;

- Augmentation de 35% du chiffre d’affaires des entreprises sarthoises entre 2011 et 2013 ;

- Excédent du commerce extérieur sarthois de 71M€ sur les 12 derniers mois.

 

Autant de raisons qui nous conduisent à penser que le Conseil général devra soutenir et accompagner les projets des acteurs économiques de la Sarthe dans le cadre du Budget 2014.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PERREUX 08/11/2013 17:37

Je me pose la question
Quand est-ce que les élus cesseront de porter la faute sur les autres et endosseront leurs responsabilités? une citoyenne qui dit"ras le bol"