Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Budget 2014 de la Ville du Mans, retrouvez mon intervention lors du Conseil municipal du 18 décembre 2013

Monsieur le Maire,
Mes chers collègues,

Le budget 2014 de la Ville du Mans s’inscrit dans un contexte difficile du fait de la réduction des dotations de l'Etat qui ne sont pas acceptables. Je ne suis pas adepte du double discours, le recul des dotations de l'Etat n'était pas acceptable du temps de l'ancienne majorité gouvernementale, il ne l'est pas plus de la part de la nouvelle majorité à laquelle j'appartiens. Pour autant, il convient de rappeler que ce recul est directement lié à l'état catastrophique des finances publiques qui nécessite des choix douloureux auxquels chacun doit participer. De la même façon, il ne faut pas oublier que le projet présidentiel du candidat UMP lors de la présidentielle de 2012 prévoyait la diminution des dotations de l'Etat aux Collectivités locales de 10 milliards d’euros, sur la durée du quinquennat, à raison de 2 milliards par année. Nous sommes donc dans une évolution qui n’est pas acceptable, mais beaucoup plus modérée par rapport à ce qui aurait attendu les collectivités locales en cas de victoire du Président sortant en 2012.

Le budget 2014 de la Ville du Mans est un budget de Proximité.

Tout d’abord, Proximité des services, car dans ce contexte difficile, notre municipalité fait le choix de maintenir l’ensemble des services publics existants, et même de les développer, comme par exemple dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires qui offrira un nouveau service gratuit à nos concitoyens.

Proximité des équipements puisque le Budget prévoit la réalisation où la rénovation de nombreux équipements de Proximité comme la future maison de quartier de Bellevue - Maillets qui est très attendue par les habitants de cette partie de notre ville.

Proximité des élus qui sont au quotidien présents dans les quartiers de cette ville, afin de faire vivre le dialogue avec les habitants, avec les associations. Pas de ces élus qui font une apparition quelques mois pour aussitôt redisparaître dès la période électorale achevée.

Enfin, sur la question de l’impôt, puisque Monsieur PIGEAU m’a interpellé directement sur cette question. Il est nécessaire d'être cohérent en refusant le double discours selon que l'on soit dans la majorité ou dans l'opposition. Lors du vote du budget du Conseil général, en ma qualité de porte-parole de l'opposition, j'ai validé l'augmentation de 1% des impôts locaux considérant que cette augmentation était modérée et raisonnable. En qualité d'élu majoritaire, je ne tiendrai pas un autre discours dans cette assemblée.

Un dernier mot en réponse à M. PIGEAU qui a débuté son propos sur le Budget en expliquant que j’étais au Conseil général le représentant de la municipalité. Je n’ai pas cette prétention ; je ne suis au Conseil général que le représentant des habitants du Canton Le Mans Sud-Est ... des habitants qui a trois reprises m'ont largement confirmé leur confiance ne vous accordant que 13 % des voix lors des dernières élections cantonales.

Partager cet article

Commenter cet article