Le Blog-notes de Christophe COUNIL

F. Lefebvre et X. Darcos ... préfiguration de la société que nous prépare l'UMP ?

Les salariés doivent pouvoir continuer à travailler de chez eux quand ils sont en arrêt maladie prolongé ou en congé maternité a proposé lundi le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, qui compte défendre à l'Assemblée "un droit nouveau" pour les travailleurs. Il faut tout de même être sacrément tordu pour considérer qu’une telle proposition constitue un nouveau droit pour les salariés … il s’agit, au contraire, d’un recul majeur sur un des principaux progrès sociaux obtenus de dures luttes par les syndicats ouvriers à la fin du XIXème siècle. Les défenseurs de la proposition considèreront probablement que ce nouveau "droit" serait réservé aux volontaires … Mais, quand on connaît le fonctionnement du monde de l’entreprise aujourd’hui, il y a fort à parier que ce nouveau "droit" se transformera en un "devoir" pour les salariés.



Dans le même ordre d’idée la proposition du Ministre de l’Éducation nationale de créer "une force mobile d'agents" intervenant en milieu scolaire "sur des missions de prévention et de contrôle" de la violence et notamment la fouille des cartables semble tout autant délirant. Je ne vois pas en quoi la création d’un "GIGN scolaire" résoudra les problèmes de violences qui sont notamment liés à la réduction des moyens d’encadrement des enfants dans les établissements. "Quand un gouvernement en vient à proposer de substituer des policiers aux enseignants, c'est qu'il a échoué sur toute la ligne" rappelait à juste titre Bruno Julliard, secrétaire national chargé de l'Education au Parti Socialiste. Mais après tout ne vient-on pas d’assister à l'arrestation de deux enfants de six et dix ans, mardi à Floirac (Gironde), à la sortie de leur école parce qu'ils étaient soupçonnés d'avoir volé un vélo.



Décidément, les bons petits soldats de l’UMP sont prêts à tout pour exister y compris à faire preuve de la démagogie la plus abjecte … à moins que derrière tout cela se cache leur vision de la société de demain. Dans ce cas, il est grand temps de s’inquiéter.

Partager cet article

Commenter cet article

mickaël 26/05/2009 22:03

de la même manière un type qui tombe du toit sur un chantier devra faire du bricolage à la maison... on nage dans la démagogie d'un gouvernement qui a besoin d'un alibi pour montrer qu'il peut être le garant du progrès social et même du droit du travail, on croit rêver!

blagman 26/05/2009 15:14

Il parait (c'est une vague rumeur, je n'y crois pas trop) qu'il y a une élection dans quelques temps : ceci expliquerait pourquoi l'insécurité revient sur le carreau.
Et ces propositions sont faciles à vendre : un enseignant agressé : il faut fouiller les millions de collégiens et lycéens qui entrent sans armes.
Et que faire des lycéens qui sont souvent bien plus costaux que les profs : je propose une piqure de tranquillisant matin, midi et soir (pour aider les parents) pour éviter tout dérapage.

Quand au télétravail, c'est une proposition à creuser : ça peut résorber une petite partie du trou de la sécu (2 mois d'immobilisation pour une jambe cassée, ça fait long tant pour la sécu que pour la personne. Cela va renforcer encore les inégalités entre les personnes des bureaux qui peuvent travailler chez eux, et les autres (un prof ou une employé d'usine qui fait du télétravail, ça peut être drôle). En revanche, pour un congé maternité, c'est plus discutable).