Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Un fantôme sarthois à l'Assemblée nationale

La récente mésaventure survenue lors du rejet par l'Assemblée nationale du projet de loi sur le téléchargement illégal a mis sous les feux de l'actualité la question de l'absentéisme de certains députés. A ce sujet, la lecture de l'enquête menée par le site lesinfos.com est assez édifiante concernant l'un des députés sarthois : Dominique LEMENER (UMP).


Au cours de l'année 2008, il est intervenu une seule fois en commission, jamais en session, n'a rédigé aucun rapport mais s'est tout de même donné la peine de poser 16 questions écrites. Il se situe d'ailleurs parmi les vingt députés les plus absents de l'Assemblée nationale ... Faut le faire !


Dans le même temps, il est le champion des photographies dans la presse locale. Ne le cherchez pas à l'Assemblée nationale, il inaugure les chrysanthèmes dans toutes les communes de sa circonscription.


Devant, un tel comportement la question des sanctions financières se posent réellement. Mais, un tel système n'aura de sens que si le gouvernement a le courage d'instaurer le mandat unique pour les parlementaires.

 

Heureusement, les autres députés sarthois se situent à une meilleure place dans le classement. La palme de la présence revenant à Marietta KARAMANLI (PS) qui est intervenue 69 fois en session et commission, a rédigé 5 rapports et posé 179 questions écrites. Elle se situe parmi les cent députés les plus actifs sans que cela l'empêche d'être présente auprès de ses administrés.


 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

blagman 28/04/2009 11:57

Éternel problème à l'assemblée : comment savoir qui est là et qui est pas là.
L'étude semble cohérente et ne compte pas uniquement la présence physique dans l'hémicycle.
Ca me parait assez difficile à tenir ce rôle de député, surtout en province, encore plus avec l'éloignement. Sur la Sarthe, pas d'excuses.
La difficulté c'est d'être présent à la fois à Paris pour les commissions, les assemblées etc et dans sa circonscription pour rester sur le terrain.
En tout cas, il y a une légère différence d'activités entre les 2 personnes que vous citez. Si les activités avaient été inversées, en auriez-vous parler ?