Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Pour la justice sociale, pour la relance, abrogeons le paquet fiscal


La France traverse la plus grave crise économique et sociale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Loin de prendre la mesure de la situation, le gouvernement n’a toujours pas adopté le plan de relance dont notre pays a besoin.


Le paquet fiscal adopté par la majorité UMP-Nouveau Centre dès le mois de juillet 2007 est une mesure profondément injuste qui accentue les inégalités en protégeant les plus fortunés des Français. Sa suppression permettrait de dégager 15 milliards d’euros par an et de mener une vraie politique pour améliorer le quotidien des Françaises et des Français et sortir la France de la crise.


Grâce au bouclier fiscal, en 2008, année de déclenchement de la crise, 834 contribuables disposant d’un patrimoine supérieur à 15 millions d’euros ont, chacun, perçu un chèque de l’État de 368 000 euros ! La Grande-Bretagne ou les États-Unis ont décidé de faire contribuer les plus riches à lutter contre la crise ; en France l'UMP s'accroche désespérément à son bouclier fiscal et s’enferre dans l’inaction.


C'est pourquoi, avec le Parti socialiste,  je demande la suppression du paquet fiscal et du bouclier fiscal.






Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blagman 03/04/2009 14:50

oh, le paquet fiscal, ça faisait longtemps... :) Les heures supplémentaires défiscalisées, c'est pour les nantis ?

la baisse de la tva, c'est une bonne blague : ça ne passera pas au niveau européen, 1 ou 2%, ça ne va pas changer grand chose sur la consommation, mais par contre, ça va creuser encore plus le déficit de la France.

Pour empêcher les licenciements boursiers, bon courage...
La suppression de poste à l'éducation, ça pourrait presque se comprendre en fonction de la démographie (et encore, au cas par cas) mais l'hêpital, c'est un domaine en pleine expansion. Mais ça coute très très cher...

Ne faudrait-il pas en plus soutenir la recherche et le développement ? On est pas mal là dessus en France, et ça permettra de repartir plus vite après la crise (une fois qu'on aura épongé la dette).