Le Blog-notes de Christophe COUNIL

La CNL publie un ouvrage sur les 50 ans des Glonnières

Aux temps où les Gallo-romains récupéraient l'oxyde de fer dans le ruisseau de la Ruille, la via Luedunensis était encombrée de chars à bœufs transportant les récoltes au marché ... Aujourd'hui cette voie romaine se nomme  « Avenue Georges Durand », sur la route de Tours, à l'entrée sud du Mans, où fut inaugurée l'installation du tram aux couleurs de la ville, les 17-18 novembre 2007.


A cet endroit, dans les années 1950, la route de Tours traversait encore un paysage de campagne avec fermes isolées portant des noms suggestifs. Toujours inscrits sur le plan guide de l'agglomération mancelle, ils indiquent à présent l'emplacement d'une cité : Les GLONNIERES.


Après la seconde guerre mondiale (1940-1945) la ville du Mans dont certains quartiers avaient été touchés par les bombardements connaissait une période d'expansion économique et industrielle, avec, notamment, la Régie Renault (237 hectares) devenue le «mammouth » du bassin d'emplois (9360 salariés en 1960) elle dynamise autour d'elle de nombreuses entreprises mancelles et sarthoises. En conséquence, le développement de la population entraîne une forte pénurie de logements il devient urgent et nécessaire de construire vite et beaucoup.


Dès 1951, une étude impulsée par le ministère de la reconstruction et du logement est lancée pour la construction de 2000 logements dans la zone Sud du Mans, secteur de Pontlieue ... marquant la naissance d'une nouvelle cité : les Glonnières.



C'est par quelques lignes que débute l'ouvrage réalisé par l'amicale des locataires CNL pour célébrer les 50 ans du quartier. Présenté samedi 6 février par Joëlle HEBERT, nouvelle Présidente de l'amicale, cet ouvrage présente les grandes étapes de la vie de la Cité et surtout des tranches de vie des habitants qui ont fait et font la richesse des Glonnières.


En vente 5€ auprès des membres de la CNL ou auprès du Centre Social.

Partager cet article

Commenter cet article