Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Oui à une vraie réforme de l'Education nationale

Face aux risques d'embrasement social, le gouvernement français a reculé lundi sur sa réforme des lycées. Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a annoncé qu'il préférait reporter une partie de la réforme du lycée (sur la classe de seconde) car "les conditions d'un dialogue serein ne sont plus réunies."




J'ai déjà eu l'occasion de dire ici que je n'étais pas hostile à certains des éléments de la réforme proposée par Xavier Darcos ... mais, je ne peux m'empêcher de penser que l'idée même de réforme est biaisée dès le début. Je ne pense pas que le gouvernement cherche vraiment à améliorer les choses mais plutôt à faire des économies dans le budget de l'Education nationale. Au final, tout semble montrer que la réforme a un seul but : diminuer les horaires des lycéens et permettre la suppression de postes d'enseignants. cela participe en fait au mouvement général de casse de l'école publique.

Un autre exemple est particulièrement patent : le gouvernement met en place en primaire un soutien personnalisé des élèves qui rencontrent des difficultés grâce à la suppression des cours le samedi matin. Sur le principe, l'idée est bonne ... ce qui n'est pas le cas dans la pratique. Au final, considérant que les élèves en difficultés sont aidés, le ministère propose de supprimer 3000 postes  d'enseignants spécialisés, de rééducateurs ou psychologues qui oeuvrent au sein des Réseaux d'aide (RASED) en s'adaptant aux besoins particuliers des élèves en difficulté.

Je dis OUI à des réformes pour améliorer le système éducatif
Je dis NON à des réformes qui visent avant tout à faire des économies.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

blagman 17/12/2008 13:34

d'après mes souvenirs de lycée, les emplois du temps sont particulièrement chargés. D'autant qu'on demande aux lycéens pas mal d'efforts et d'investissements.
Une réduction des horaires ne me parait donc pas être une si mauvaise idée. Et si on réduit les heures de cours, ça risque d'aller de paire avec une baisse du nombre de poste (sauf à faire des cours en petits groupes, mais ça, on ne sait pas faire en France)

Christophe Counil 17/12/2008 22:10


Diminuer le nombre d'heures de cours par élève pour diminuer le nombre d'élèves par classe et le ramener en dessous de la barre des 30 ... voilà quelque chose qui aurait été dans le bon sens. Mais,
je ne crois pas trop que cela soit dans l'air du temps.