Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Polémique autour de la vente d'une maison de retraite ...

La résidence le Monthéard, qui appartient au conseil général, passe dans le giron d'un groupe privé. L'opposition conteste.





Maison de retraite à vendre... C'est l'annonce publiée, ces derniers mois dans les journaux, par le département de la Sarthe. Approuvé par tous au départ, ce choix de vendre la résidence le Monthéard pour le 1 er janvier commence, à présent, à provoquer des remous du côté de l'opposition.


Le groupe minoritaire, qui a voté le principe, mais pas la décision finale, envisage même un recours devant le tribunal administratif, concernant des éventuels vices de forme.


Comment en est-on arrivé là ? La maison de retraite, qui accueille 83 résidents, a été construite par le conseil général en 1992. Elle est gérée par la Sécos, la société d'économie mixte du conseil général, qui s'occupe également de nombreux autres équipements. Mais c'est un cas unique : le seul établissement pour personnes âgées possédé par le conseil général. Les autres appartiennent à des associations ou à des groupes privés. [...]


Cette vente avait été décidée par la commission permanente du conseil général, au printemps. « On avait voté le principe », rappelle Christophe Counil, leader de l'opposition. Ce qu'il conteste, en revanche, c'est le choix du gérant, il y a quelques jours. « C'est un groupe privé à but lucratif, peste Christophe Counil. A terme, les prix risquent d'augmenter. Actuellement, au Mans, ils peuvent déjà varier de 11 € par jour. On aurait préféré qu'une association ou une fondation soit retenue. »


La société Noble âge, qui gère plusieurs établissements dans l'Ouest, s'est engagée à reprendre le personnel, une quarantaine de personnes. Elle maintient, également, l'augmentation des prix à 2 % pendant trois ans. Mais après... Plus de garantie. « Pourtant, au Mans, les maisons publiques sont saturées, alors qu'il y a encore des places disponibles dans les établissements privés », assure Christophe Counil. [...]


Matthieu MARIN, Ouest-France, édition du 4 décembre 2008



Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger

un dossier complet présentant les faits

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article