Le Blog-notes de Christophe COUNIL

La tranquillité publique en débat aux Sablons

Mardi 18 novembre, à l'invitation de Jacqueline PEDOYA conseillère générale du Canton Le Mans Ville - Est, j'ai participé à son Conseil cantonal sur le thème « Tranquillité, Mieux Vivre ensemble ». Un public nombreux est venu assister à cette réunion à laquelle le Commissariat de Police des Sablons a apporté son concours.



Après quelques mois de mandat, ce fut pour moi la première possibilité de m'exprimer publiquement sur les questions de sécurité qui dépendent désormais de ma délégation d'adjoint au Maire du Mans.


Le Mans se présente comme une ville sure et les problèmes sont avant tout  des problèmes d'incivilité, de non respect des règles de vie en société.  Ce sont souvent les questions les plus difficiles à régler car il s'agit d'intervenir sur le comportement des gens.


Au Mans, la Tranquillité publique fait l'objet d'une coproduction associant la police nationale, la municipalité et l'ensemble des acteurs de la vie en société de l'école aux associations.


Du côté municipal, une centaine d'agents interviennent quotidiennement sur le champ de la tranquillité : agents de civilités, gardes urbains, gardiens de parcs et jardins, cavaliers verts et gardiennage de nuit. Ils assurent une présence, surveillent, rappellent  la règle et sont un relais d'information notamment en direction de la Police nationale qui reste le principal acteur de ce dossier.


J'aurai l'occasion d'y revenir prochainement.

Partager cet article

Commenter cet article

blagman 01/12/2008 09:22

La tranquilité publique au Mans, c'est quand même pas la mort.
Dans des villes plus étudiantes par exemple, la gestion des soirées du jeudi est plus problématique. cf Rennes, par exemple.
C'est donc moi problématique au Mans, mais ça ne veut pas dire que ce soit plus simple... Si vous voulez vous attaquez aux petites habitudes bien ancrées, bon courage !
Il suffit de voir vos comptes rendus de réunion de quartier pour voir qu'il y a du boulot.