Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Le "Président" vu par Victor HUGO

Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager ces quelques lignes de Victor HUGO :


" Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.


Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.


Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! Cette roue tourne à vide.


L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.


Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au  nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé. »


Vous pensez à qui ?


A lui :





Et bien non perdu ! Ces quelques phrases sont extraites de Napoléon le petit, le pamphlet politique publié par Victor Hugo au sujet de Louis-Napoléon Bonaparte qui venait d'expulser le poète du territoire français après que ce dernier se soit violemment opposé au coup d'État du 2 décembre 1851.


Réfugié à Bruxelles, Victor Hugo lui répond en août 1852 par la publication d'un texte de combat intitulé "Napoléon le Petit", l'un des plus brillants pamphlets politiques jamais écrits contre un despote. La réédition de ce livre indisponible en France depuis une quarantaine d'années, permet de redécouvrir ce magnifique cri de colère et d'indignation qui n'est pas sans résonances depuis l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

blagman 25/11/2008 10:46

comme quoi, il faut se méfier des petits nerveux...

Nicole ESNAULT 23/11/2008 20:47

J'ai reçu ce texte hier par un Ami ancien Prof... Il est vrai que tout peut correspondre à s'y méprendre, et on est obligés de penser tout de suite à notre Président actuel.... On dit que l'Histoire se répète.... Ca va même jusqu'à l'ironie d'avoir l'a même initiale "N"...
Merci Christophe de nous avoir fait partager ces quelques lignes de Victor Hugo.