Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Quand Roland du Luart se prend pour Darcos ...

Dans son précédent édito, le Président du Conseil général expliquait que « l'Éducation reste plus que jamais une priorité de l'action du Conseil général ». Il est vrai que chaque année le département de la Sarthe investit des sommes importantes pour favoriser l'éducation de nos enfants. Pourtant, nous avons l'impression que face aux difficultés financières sans précédent que rencontre le Conseil général, l'Éducation est devenue, comme au niveau national,  une variable d'ajustements budgétaires et une source d'économies.


Ainsi, les élus UMP viennent de supprimer l'ensemble des aides à destination des écoles primaires et maternelles de notre département. Désormais, les échanges scolaires, les visites de fermes pédagogiques, les classes « environnement » ou encore les projets développés dans le cadre des dispositifs « Éducation et patrimoine » et les classes à projet artistique et culturel ne seront plus soutenus par le Département.


De même, les élus UMP ont également décidé de supprimer les bourses départementales qui étaient traditionnellement versées aux jeunes sarthois scolarisés dans les lycées d'enseignement général, technique ou professionnel. Ainsi, 2 500 lycéens Sarthois issus de familles modestes vont perdre le soutien financier du département.


Non contents de réduire le champ de leurs interventions en matière d'éducation, les élus UMP ont également mis le feu aux collèges Sarthois en imposant aux Conseils d'administration des collèges de voter une augmentation des tarifs de restauration scolaire pouvant aller jusqu'à 100% d'augmentation. Probablement au nom de la défense du pouvoir d'achat. Cette décision a déclenché une vive colère au sein des établissements conduisant le Conseil général à battre en retraite.


Enfin, comment ne pas rappeler le sous équipement chronique dont souffrent les collèges sarthois en matière informatique. Bien souvent, la trentaine de postes informatiques mis à disposition  par le Conseil général ne permet pas aux élèves d'appréhender correctement les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Cette situation est de la responsabilité directe du Conseil général. C'est pourquoi, je propose depuis plusieurs années le lancement d'un plan massif d'équipement informatique des établissements en fonction des projets de chaque équipe pédagogique. Mais, je n'ai jamais été entendu.


Ces quelques exemples démontrent clairement que les élus UMP sarthois ont décidé de sacrifier l'Éducation y trouvant même une source d'économies alors que, plus que jamais, nous avons l'obligation « de préparer l'avenir des jeunes sarthoises et sarthois » comme l'écrivait le Président du Conseil général ... mais de la parole aux actes, le fossé s'est élargi.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article