Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Une session insignifiante ... au Conseil général

La session du Conseil général de vendredi dernier était principalement consacrée à l'examen de la décision modificative (DM) n°1 du budget 2008. D'un montant de 289 852 €, cette modification était particulièrement insignifiante par rapport au budget global qui s'élève à plus de 666 millions d'€uros ... DM tout aussi insignifiante que le discours introductif du Président du Luart qui a cru bon de revenir longuement sur l'affaire des tarifs de la restauration scolaire, tentant avec beaucoup de mal de faire oublier les erreurs de la majorité UMP dans ce dossier et en profitant pour distribuer des bons et mauvais points à la Presse locale selon la façon dont elle avait relaté cette bourde du Conseil général.


Dans ma réponse au nom du groupe des élus de gauche, j'ai d'abord rendu hommage à Robert JARRY qui siégea au Conseil général de 1967 à 1992 ... juste quelques mots pour réparer l'oubli du Président du Conseil général. Il est vrai que ce dernier n'avait même pas trouvé un peu de temps pour participer à l'hommage rendu à Robert Jarry à la Mairie du Mans, alors que le Président de la Région avait fait spécialement le déplacement de Nantes.


J'ai ensuite évoqué la crise financière et économique que traverse notre pays et dont les effets risquent d'être désastreux dans les budgets des collectivités locales avec un risque de baisse des recettes et une nouvelle explosion des dépenses sociales. Si on ajoute à ces éléments, l'incertitude que fait régner la majorité parlementaire sur l'avenir des Collectivités locales, autant dire que le climat est à la méfiance.


 

Méfiance également à l'échelon départemental, tant les décisions prises par la majorité UMP pour augmenter ses recettes et diminuer ses dépenses semblent mal adaptées à la situation actuelle et semblent prises dans la précipitation pour ne pas dire la panique. « Nous sommes conscient que la dérive des finances départementales imposera des choix douloureux ... nous sommes prêts à en accepter certains pour peu qu'ils soient pris en toute transparence après un examen attentif de leur impact tant sur les finances départementales que sur celles des familles ou des communes. Nous sommes prêts à travailler avec la majorité dans ce sens pour peu que vous rappeliez que la minorité existe ... » ai-je finalement conclu.


Le reste de la session n'a pas donné lieu à de débats très intéressants en dehors de ceux intervenus autour des trophées du sport et de la suppression des aides à la réhabilitation des logements sociaux qui ont donné lieu à des échanges particulièrement vifs entre la majorité UMP et les élus de notre groupe.


Au final, les élus de gauche se sont abstenus lors du vote de cette DM1 aussi insignifiante que la session elle-même.


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article