Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Pour une Europe puissante et efficace ...

Le rejet par les Irlandais du Traité de Lisbonne a jeté le trouble sur la Construction européenne et les projets de la présidence française qui débute le 1er juillet prochain. C'est tout d'abord un mauvais coût porté à la Construction européenne qui patine dangereusement depuis de nombreuses années.

Certains voient dans la victoire du Non, le rejet d'une Europe impuissante à répondre aux problèmes des citoyens ... c'est probablement vrai. Sur de nombreux sujets, l'Union européenne n'est pas à la hauteur des espérances des peuples : absence de politique sociale et fiscale commune, absence de positions communes sur la scéne internationale, absence de propositions pour répondre à la hausse du prix des matières premières notamment énergétiques.

Mais, dans le même temps, comment peut-on lui refuser la possibilité d'être plus efficace, plus puissante, plus présente ? Le Traité de Lisbonne n'est certes pas la solution idéale, mais il représente un progrès dans le fonctionnement des institutions de l'Union :
- Un président du Conseil européen élu pour deux ans et demi ;
- Le renforcement des pouvoirs du haut représentant pour les affaires étrangères ;
- L'extension des votes à la majorité qualifiée au lieu de l'unanimité qui bloque tout ;
- Une commission réduite et plus efficace ;
- Un Parlement aux prérogatives renforcées ...


Aujourd'hui, le Traité est-il mort ? Je ne le pense pas car un pays seul ne peut entraver la marche des vingt-six autres. L'Union européenne aurait dû tenir le même discours à la France lors du rejet du projet de Consitution européenne en 2005. Soit, vous continuez avec ceux qui veulent avancer ; soit vous restez sur le côté en vous retirant - momantanément - de l'Union européenne.

Dans un monde devenu instable, dominé par l'hyperpuissance américaine, nous n'avons pas d'autres choix que de nous unir dans une Europe forte. Cela passe nécessairement par un renforcement et une réorganisation des institutions européennes. Que ceux qui ne le veulent pas, laissent au moins les autres progresser sur cette voie.

Partager cet article

Commenter cet article