Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Birmanie : imposons le droit d'ingérence humanitaire !

Alors que le cyclone Nargis aurait peut-être fait plus de 100 000 morts et un million et demi de sinistrés, le pouvoir birman laisse toujours entrer l'aide internationale au compte-gouttes, malgré la faim et la crainte des épidémies.

Il est, aujourd'hui, certain que le bilan va s'alourdir à cause des restrictions imposées par la junte à l'aide humanitaire. Obsédée par la défense de sa souveraineté, la junte militaire au pouvoir refuse que les opérations de secours soient conduites par des étrangers et préfèrent consacrer son énergie à l'organisation d'un référendum pour légitimer son pouvoir après les manifestations des moines bouddhistes de l'an passé.


Pendant ce temps, une partie du peuple meurt à petit feu et nous restons là les bras ballants à attendre le bon vouloir de dirigeants cyniques et corrompus. Une fois n'est pas coutume, je partage l'indignation de Nicolas Sarkozy lorsqu'il s'insurge qu'au XXIe siècle, « la communauté internationale ne puisse porter librement secours à des hommes et des femmes qui ont la douleur d'avoir un gouvernement qui refuse l'aide... ».


Pourtant cette possibilité existe, elle s'appelle le droit d'ingérence humanitaire. Alors appliquons-le en envoyant sur place un bataillon de casques bleus pour protéger le déploiement d'une première aide humanitaire d'urgence.


C'était le sens de la proposition française au Conseil de sécurité de l'ONU, proposition soutenue par la Grande-Bretagne et les États-Unis ... mais rejetée par plusieurs pays emmenés par la Chine et la Russie qui ont refusé de discuter de l'aide humanitaire à la Birmanie. Mais, pouvait-on attendre autre chose de pays aussi peu enclin aux respects des Droits de l'Homme ?


Encore, une fois l'action de l'ONU est bloquée et pendant ce temps, les Birmans souffrent sous nos yeux impuissants. Triste monde ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Trazibule 01/06/2012 23:03

Bonjour

Entre neutralité, souveraineté, droit d'ingérence et devoir humanitaire, il existe un tel flou juridique que toutes les manipulations deviennent possibles.

Voici une piste pour éclaircir un peu la question:
http://www.trazibule.fr/ingerence.php

Cordialement
Trazibule