Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Première pierre du "Technicampus" de la SNCF

La SNCF a décidé de regrouper au Mans, sur le Technoparc des 24 Heures, toute la formation de son personnel chargé de la maintenance des trains.


Les premiers élèves arrivent dans ce qui doit devenir le « Technicampus » de la SNCF. Ce nouvel établissement installé an cœur du circuit des 24 heures regroupera d'ici 2 ans, les six sites de formation actuellement dispersés en France. Ce déménagement se fera progressivement, le temps d'édifier les 15 000 m2 de locaux, dont la première pierre a été posée ce matin.


 


Comme le rappelle Ouest-France dans son édition du jour « En 2010, entre 500 et 600 personnes seront en formation chaque jour sur le site, encadrés par une centaine de formateurs. Outre le matériel (rames de trains, moteurs, système d'alimentation ...), les élèves trouveront sur place un restaurant et, pour certains, la possibilité de se loger. Un peu comme sur un campus universitaire ».



L'objectif de la SNCF est à la fois de rénover et rationaliser ses structures de formation tout en rassemblant dans un même lieu tous les échelons de la maintenance, de l'apprenti au « super ingénieur ». La présence à Novaxis du centre national d'ingénierie du matériel qui a travaillé sur le dernier record de vitesse du TGV n'est pas étrangère au choix du Mans. Les liens seront ainsi plus faciles entre ceux qui bossent sur les trains du futur et ceux qui seront amenés à les entretenir.


« Sur le Technicampus, les jeunes apprentis qui bossent leur bac pro croiseront les ingénieurs qui veulent décrocher leur master, mais aussi tous les salariés de la SNCF venus pour une remise à niveau ou une formation ».


De son côté, la CGT a tenu à rappeler que « la construction de ce centre national de formation aboutira à la fermeture des six unités de formation du matériel existant actuellement » et conduira à « la réduction des effectifs de 72 cheminots chargés d'assurer la formation à 25 ou 28 formateurs ».


Quoiqu'il en soit, cette arrivée sur notre canton du Technicampus de la SNCF est une bonne nouvelle à la fois pour l'emploi local mais également pour le Technoparc des 24 heures dont le développement est bien lent depuis sa création dans les années 90.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article