Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Une exigence de travail et de reconnaissance

Jeudi matin les élus du Conseil général étaient réunis en séance plénière pour procéder à l'installation de la nouvelle assemblée départementale. Christophe COUNIL, reconduit dans ses fonctions de président du groupe des élus de gauche, s'est exprimé au nom des 17 élus du groupe. Extraits ...


"Si le résultat des élections cantonales se mesure à l'aulne des ambitions des uns et des autres, il apparaît clairement que nous ne sommes pas parvenus à faire basculer la Sarthe à Gauche. Toutefois, l'UMP connaît un nouvel échec puisqu'elle perd un siège à notre profit. Avec 17 élus sur 40, la Gauche n'a jamais été autant représentée au Conseil général depuis 1979.


La Gauche représente 55% des Sarthois

Avec 17 élus, la Gauche représente désormais 55% des Sarthois en terme de population. Cette situation paradoxale est liée au découpage archaïque des cantons qui met à égalité des cantons de 3 700 habitants et des cantons de plus de 25 000 habitants. Il est évident que la refonte des cantons ou du mode de scrutin est plus que jamais nécessaire.


Ce chiffre de 55% confirme également que l'Alternance dans ce département soit rester notre ambition et notre objectif. Toutefois, dans l'immédiat l'UMP reste majoritaire. L'occasion pour nous de poser avec force deux exigences :


Une exigence de travail.

Alors que depuis des années, le travail des élus au sein des commissions d'étude est inexistant, les élus UMP se contentant de lire des délibérations qui seront votées quelques jours plus tard, nous avons exigé que l'ensemble des élus soit associé aux décisions par un vrai travail d'étude des dossiers et des politiques départementales.


Une exigence de reconnaissance des territoires

Alors que l'UMP s'enferme dans une gestion de plus en plus partisane du département, nous avons exigé que l'ensemble du territoire départemental soit traité de la même façon. Est-il normal, qu'un projet de même nature soit subventionné par le département dans un canton et ne le soit pas dans un autre ? Est-il normal que le magazine du Conseil général se fasse quasi-uniquement l'écho de ce qui se passe dans les cantons détenus par l'UMP ? Est-ce parce que les cantons de gauche ont « mal voté » qu'ils doivent être traités ainsi ?


Une opposition tenace et déterminée

Au-delà de ces exigences, nous exercerons avec un grand sens critique, notre droit de regard sur les politiques qui seront développées. Cela ne veut pas dire que nous nous opposerons à toutes les propositions. Nous les jugerons en fonction de nos valeurs et nos engagements et les accepterons, les combattrons ou essaierons de les améliorer.


Cela suppose en priorité, que la minorité soit enfin entendue et reconnue pour ce qu'elle est au sein du Conseil général c'est-à-dire les représentants d'une majorité de Sarthoises et de Sarthois.

Partager cet article

Commenter cet article