Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Mon choix pour Le Mans

Ce début d’année marque la fin de l’actuel mandat municipal débuté en 2014 sous l’égide de Jean-Claude BOULARD.

 

Fier de l’action entreprise depuis 2014

2ème adjoint au Maire chargé de la Sécurité et de la Vie des quartiers, je suis fier du travail accompli durant ces six années de mandat.

En ce qui concerne la première thématique de ma délégation, je suis particulièrement satisfait d’avoir réussi à convaincre mes collègues du Conseil municipal de la nécessité de faire évoluer notre doctrine en passant d’une politique de tranquillité publique à une politique de sécurité.

Cela s’est traduit par la création d’un unique service associant les fonctions liées à la prévention, la médiation et la sécurité. La création de la Police municipale (30 agents), le développement de la vidéosurveillance en cœur de ville et dans les quartiers (65 caméras), le renforcement des moyens dédiés à la prévention de la délinquance montrent que la Sécurité a bien été l’une des priorités du mandat qui s’achève avec une multiplication par deux du budget qui y est consacré annuellement (5 millions d’€uros en 2020).

Cette délégation fut à la fois passionnante mais également éreintante avec le sentiment d’avoir en permanence à remettre l’ouvrage sur le métier. J’ai pu y mesurer les évolutions négatives de notre société que cela soit le développement de l’incivisme ou de la consommation et donc du trafic de stupéfiants. Je sais, que dans les semaines qui viennent, cette question sera l’un des thèmes majeurs de la campagne permettant tous les raccourcis et les exagérations. Toutefois, confiant dans la qualité des candidatures s’expriment, j’appelle chacun à la retenue et à la modestie car à ma connaissance aucune ville n’est parvenue à régler les difficultés auxquelles Le Mans est confronté comme toutes autres les grandes villes.

Le deuxième volet de ma délégation m’a permis de renforcer les actions des proximité dans les Quartiers de notre ville :

  • Création de nouveaux équipements : Maison de quartier Georges Moustaki aux Maillets, Espace associatif du Petit-Saint-Georges ou encore la maison de quartier de La Madeleine ;
  • Développement des actions d’animation des quartiers : création des espaces de vie social du cœur de ville et des quartiers Nord-Est en lien avec la MJC Prévert, soutien affirmé au Centre sociaux, développement des activités à Pierre Guédou, à Bellevue et aux Bruyères, labellisation de la MPT Jean Moulin en espace de vie sociale.
  • Mise en musique du Contrat de ville et du Contrat local d’éducation artistique et culturel qui ont notamment permis de développer des actions au plus près des habitants dans les quartiers dits prioritaires avec une volonté toute particulière de n’en oublier aucun, je pense, notamment à Bellevue et l’Épine ;
  • Renforcement de la Participation citoyenne : légitimité accrue des Conseils des quartiers, lancement de la journée citoyenne, du budget participatif et de l’application « Le Mans en poche ».

Cette liste non exhaustive permet de mesurer l’engagement de la collectivité pour prendre en compte les besoins des habitants et assurer le vivre ensemble qui est à la base du Contrat social. Je sais également qu’un bilan n’est probablement parfait mais j’ai toujours veillé à faire les choses avec dévouement et dans l’écoute, sans dogmatisme mais avec la volonté de satisfaire le plus grand nombre. A vous d’en juger …

 

Ma seule ambition : travailler collectivement à l’avenir du Mans

La fin d’un mandat suscite toujours des interrogations sur l’avenir. Depuis plusieurs mois, je suis régulièrement interpellé sur mes intentions concernant les élections municipales de mars prochain. De nombreux citoyens m’ont encouragé à présenter ma propre liste à ces élections. Leur confiance m’honore. Toutefois, un tel choix ne correspondrait en rien à ma philosophie.

Mon engagement politique n’a jamais été au service d’une ambition personnelle. Ma seule ambition a toujours été de servir au mieux notre ville et ses habitants. C’est pourquoi, hier comme aujourd’hui, je refuse de me lancer dans une aventure personnelle. Je suis persuadé qu’il n’est pas nécessaire d’être n°1 pour exister.

Après une très longue période de réflexion, j’ai fait le choix d’être à nouveau candidat aux élections municipales car je souhaite continuer à servir notre ville. Je le ferai, s’il le souhaite, aux côtés de Stéphane LE FOLL.

 

C’est d’abord, un choix de fidélité et de loyauté.

Fidélité à un mouvement politique que j’ai rejoint l’année de mes 18 ans. Je suis et reste membre du Parti Socialiste. Si j’en mesure les défauts et les limites, je sais qu’il reste le creuset d’un idéal de solidarité et de progrès social qui est à la base de mon engagement politique.

Fidélité, également, à une équipe municipale plurielle engagée à gauche et qui depuis 1977 sous l’impulsion de Robert JARRY, Jean-Claude BOULARD puis Stéphane LE FOLL a contribué à moderniser notre ville.

Je sais que certains de mes camarades ont fait un autre choix mais, personnellement, je ne comprends pas que l’on puisse prendre le risque de la division pour satisfaire une ambition personnelle aussi légitime soit-elle. La Gauche n’a jamais été aussi forte que lorsqu’elle est unie. La diviser, c’est prendre le risque de la défaite. Je ne peux m’y résoudre.

 

C’est également un choix de conviction et d’avenir.

Depuis 18 mois, j’ai pu observer Stéphane LE FOLL dans ses nouvelles fonctions. J’ai été séduit, parfois même surpris, par sa capacité à s’emparer des dossiers, à impulser de nouveaux projets tout en restant fidèle aux engagements de l’équipe municipale.

Je mesure son engagement au service de notre ville et je suis convaincu qu’il est en capacité d’incarner une nouvelle étape pour Le Mans.

A ses côtés, je suis prêt à participer à la construction de la ville de demain. Une ville moderne et durable qui sait, en même temps, préserver ce qui fait son ADN : la proximité et la solidarité

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article