Le Blog-notes de Christophe COUNIL

La médiation par les pairs entre en classe

Mardi 25 septembre dans une salle de classe du premier étage du collège Albert-Camus, 17 stagiaires, enseignants du collège et des écoles élémentaire Philippeau et maternelle Hauréau ainsi que des animateurs du service Prévention-Sécurité la Ville du Mans écoutent les consignes de Marie Mandelli-Martin, formatrice de l’association Génération médiateur. Au programme de l’après-midi des jeux de rôles.  

« C’est le premier jour d’un cycle de 21 heures de formation », explique Marie Mandelli-Martin. « Nous sommes ici, pour permettre aux professionnels d’acquérir une culture d’équipe, des outils de communication et de gestion des émotions », détaille la formatrice. Ces adultes volontaires formeront ensuite leurs élèves à la médiation. Un concept qu’Alexis Bruneau, principal du collège, a souhaité proposer à ses équipes.

« Pour l’avoir testée pendant huit ans au collège Tolstoï, je pense qu’il était intéressant de proposer cette médiation par les pairs aux élèves d’Albert-Camus. Nous avons des enfants des cinq continents, de différentes religions et issus de catégories sociales différentes. Cette médiation par les pairs permet d’unifier la vie scolaire, de mieux vivre ensemble. Il s’agit d’un outil de responsabilisation qui pourra servir aux élèves tout au long de leur vie », milite le principal. 

Concrètement ? Les petits conflits du quotidien peuvent être pris en charge par les élèves médiateurs volontaires qui seront connus de tous et dont les disponibilités seront affichées dans les établissements. Le médiateur aide les élèves en désaccord à communiquer et à rechercher une issue constructive. « Les médiations se déroulent entre élèves, sans intervention d’adultes », poursuit Alexis Bruneau. Pour autant, en cas d’incident grave les adultes reprennent la main.

D’ici la fin de l’année 2018, les 78 élèves de sixième du collège seront formés. Avant que le dispositif soit progressivement généralisé aux quelque 322 élèves de l’établissement. De même, les élèves de Phlippeau et Hauréau seront, eux aussi, sensibilisés courant 2019.

source : www.lemans.fr
Quentin Portier (à gauche), conseiller municipal délégué à la Prévention de la délinquance et Alexis Bruneau, principal du collège Albert-Camus ont présenté le projet qui concernera trois établissements scolaires du quartier.

Quentin Portier (à gauche), conseiller municipal délégué à la Prévention de la délinquance et Alexis Bruneau, principal du collège Albert-Camus ont présenté le projet qui concernera trois établissements scolaires du quartier.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article