Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Retour sur la session du Conseil départemental du 22 juin 2018

Vendredi dernier, le Conseil départemental s’est réuni en session plénière pour examiner le Compte administratif 2017 et le Budget supplémentaire 2018. A Cette occasion, je suis intervenu pour évoquer quatre questions liées à l’actualité départementale.

 

Situation financière du Conseil départemental

Incontestablement, le Compte administratif montre une amélioration de la situation financière du Département à travers une maitrise des dépenses de fonctionnement, un rétablissement de la capacité d’épargne et une poursuite du désendettement.

Cette amélioration intervient dans un contexte financier qui reste malgré tout tendu du fait des baisses de dotations de l’État et du poids toujours plus importants des charges imposées par l’État. Par ailleurs, j’ai rappelé que cette amélioration s’était faite au détriment du reniement de plusieurs engagements de la majorité départementale : augmentation des impôts locaux, réductions des subventions aux associations et du soutien financier aux communes.

Si l’exigence de la bonne gestion financière est importante, elle ne doit pas se faire au détriment du dynamisme des politiques départementales notamment en matière de Solidarité envers les territoires et les habitants.

 

Inondations suite aux orages

J’ai mis en garde mes Collègues sur le danger de certains discours laissant entendre qu’il serait possible d’empêcher les inondations lors des orages très violents du même type que ceux que nous avons connu il y a quelques semaines. Même si les inondations ont pu être aggravées par certaines pratiques comme l’imperméabilisation des sols et les modifications paysagères (disparition des haies bocagères), nous avons dû faire face à des phénomènes exceptionnels d’une telle violence contre lesquels il est vain de vouloir lutter. Ces phénomènes sont directement liés au dérèglement climatique actuellement à l’œuvre. Si certaines solutions sont locales, c’est d’abord au niveau international qu’il faut agir.

 

Limogeage du Directeur du Centre hospitalier spécialisé

J’ai refusé de m’associer à une motion de soutien au Directeur du Centre hospitalier spécialisé (hôpital psychiatrique) dont on venait d’apprendre le limogeage la veille. Si la méthode est inacceptable, il m’était difficile d’apporter un soutien à un dirigeant qui n’a eu de cesse d’appliquer les politiques nationales de casse de l’emploi au sein de son établissement entrainant une dégradation de la prise en charge des patients au sein de son établissement.

 

Prise en charge des mineurs étrangers isolés

En qualité d’adjoint au Maire du Mans en charge de la Sécurité publique, j’ai alerté mes collègues sur les difficultés liées à la mauvaise prise en charge des mineurs étrangers isolés qui est une compétence directe du Conseil départemental. Il n’est pas acceptable que l’ensemble de ces jeunes soient accueillis sur un seul même secteur, celui de la Gare du Mans, sans un accompagnement digne de ce nom. La presse locale s’est largement faite l’écho de cette intervention. Je vous laisse le soin de prendre connaissance de ces articles.

 

Ouest-France, samedi 23 juin 2018

Ouest-France, samedi 23 juin 2018

Le Maine Libre, lundi 25 juin 2018

Le Maine Libre, lundi 25 juin 2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article