Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Culture Cirque : ma flash-interview

Investir la ville. Une mission que l’univers du cirque ne cesse de poursuivre. Années après années, les festivals de la discipline prennent leurs quartiers à travers une France qui plébiscite toujours plus la création circassienne. C’est au tour du Mans de faire son cirque, pour la 17ème année. Près de 350 000 habitants pour vous accueillir du 26 juin au 1er juillet. Dans chaque recoin, à toutes les heures, il y en aura pour tous. De la verdure des parcs municipaux, aux dorures des lieux culturels de la ville, le programme annoncé est plus qu’alléchant : 80 représentations, 3 premières nationales (« Petra » par la compagnie La Folle Allure, « Circus I love you » par Circus love you, et « En piste », par de jeunes artistes en formation) et 1 avant-première (« La CaLaCa », par Subliminati Corporation) ; impossible de passer à côté de l’évènement. Cerise sur le chapiteau : une grande parade urbaine, qui promet de mettre les quartiers de la ville en ébullition. Investir le cœur de la ville. On aime ça. Allons tous au Mans.

 

Culture Cirque - Bonjour Christophe. Votre premier souvenir au cirque, c’était quand ? C’était où ?

Christophe Counil – Ce sont des souvenirs d’enfance en bord de mer avec les petits cirques qui présentent leur spectacle aux vacanciers. Je garde également en mémoire la venue de l’American Circus au Parc des expositions avec ses trois pistes c’était particulièrement impressionnant.

 

Culture Cirque - D’où vient cet amour de la ville du Mans pour l’univers du cirque ?

Christophe Counil – C’est d’abord la volonté politique du Maire, Jean-Claude Boulard de développer cet axe culturel avec la Cité du Cirque puis le festival Le Mans fait son Cirque. Depuis, cela a pris une grande ampleur à tel point que nous envisageons de devenir Pôle national du Cirque.

 

Culture Cirque - Quels nouveaux lieux de la ville accueilleront des performances dans cette édition 2018 ?

Christophe Counil – Pour 2018, la manifestation est de retour en cœur de ville du fait de la parade avec une présentation de spectacle éclatée dans différents lieux du cœur de ville que cela soit des places publiques ou des salles de spectacle comme par exemple la Chapelle de l’Oratoire.

 

Culture Cirque - Le thème de grande parade a fait l’objet d’un vote participatif. De façon plus générale, comment associez-vous les habitants à l’organisation de ce festival ?

Christophe Counil – La participation des habitants est l’essence même de la Parade puisque ce sont les habitants qui font le spectacle. Ils sont associés à toutes les étapes et notamment au choix de la thématique qui cette année est « Le Mans, le Monde ».

 

Culture Cirque - Christophe, on vous tend le trapèze en haut du chapiteau, et on vous assure qu’il y a un filet en dessous… vous vous élancez ?

Christophe Counil – À une certaine époque, je vous aurai répondu oui sans hésiter… J’ai appris à être plus raisonnable. Toutefois, pris dans l’ambiance, j’en serai capable … j’aime être un acteur de nos manifestations et j’ai pris beaucoup de plaisir à participer activement à la parade les autres années.

Document source

Culture Cirque : ma flash-interview

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article