Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Retour sur la session budgétaire du Conseil départemental

Lundi et mardi dernier, le Conseil départemental était réuni en session plénière pour voter le budget 2017 du Département de la Sarthe. Le budget 2017 est une nouvelle fois marqué par des contraintes très fortes du fait de l’augmentation des dépenses de solidarité et de la réduction des dotations de l’État.

A l’issue de débats riches et souvent passionnés, j’ai voté contre le budget 2017 du Département. Cela ne signifie pas que je suis en désaccord avec l’ensemble des orientations de la majorité départementale mais les points d’achoppements sont suffisamment nombreux pour justifier ce vote.

Une augmentation des impôts : Alors que la majorité départementale s’était engagée en 2015 à ne pas augmenter les impôts locaux durant le mandat 2015 - 2021, elle vient de voter une augmentation de 7,7% de la part départementale de la Taxe foncière. Si cette hausse est justifiée eu égard aux dépenses sociales qui ne cessent de croitre, elle est en totale contradiction avec une promesse électoraliste prise à la légère en 2015. Considérant que l’impôt est nécessaire pour permettre à la solidarité départementale de s’exercer, je me suis abstenu lors du vote des taux d’imposition.

La politique de la ville sacrifiée par la majorité départementale : Année après année, la participation du Conseil départemental à la Politique de la ville en faveur des quartiers urbains prioritaires ne cesse de diminuer. Pour 2017, les élus de Droite ont acté le principe d’une nouvelle baisse à hauteur de 10%. C’est autant d’argent en moins pour les projets développés au service des habitants des quartiers défavorisés. Une étrange conception de la solidarité entre les territoires.

Un désaccord de fond sur le RSA : Avec les Collègues de gauche, nous avons dénoncé les pratiques de la majorité départementale qui multiplie les tracasseries à l’encontre des plus faibles pour diminuer leurs droits. Cela passe par des divers procédés permettant de retarder ou diminuer le versement du RSA. Quand on écoute les interventions des élus de la majorité, on comprend assez vite que pour eux chaque allocataire du RSA est un fraudeur potentiel. Cela devient de plus en plus insupportable surtout quand on sait qu’ils soutiennent tous un type qui a détourné 900 000 € d’argent public en emplois fictifs et se fait offrir des costumes à 16 500 € ou des montres à 10 000 €.

Le recul du soutien au sport et à la culture : Avec une baisse de 15% des crédits destinés au sport et à la culture, la majorité départementale sacrifie un maillon essentiel de l’action départementale au détriment des communes et des associations. Alors qu’ils s’étaient engagés à soutenir les projets de construction d’équipements sportifs, ils viennent de supprimer les aides existantes. Encore une promesse qui n’engageait probablement pas les élus qui l’ont portée en 2015.

Voilà quatre exemples qui témoignent assez bien des raisons qui ont conduit les élus de gauche du Conseil départemental à voter contre le budget 2017 du Département.

Retour sur la session budgétaire du Conseil départemental

Partager cet article

Commenter cet article