Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Sécurité - Justice : Les engagements pris par François Hollande ont été tenus

Dans le cadre de la préparation des élections présidentielles, la Fédération de la Sarthe du Parti socialiste a organisé une vingtaine de réunions pour faire le bilan du quinquennat de François Hollande.

J’ai pour ma part assuré l’animation de deux réunions pour débattre de l’action gouvernementale en termes de Sécurité et de Justice.

A chaque réunion, j’ai commencé par rappeler que la sécurité est une question qui doit être porté par la Gauche car « les premières victimes de l’insécurité sont les plus fragiles. La sécurité est l’une des conditions pour vivre plus librement ». 

Il convient tout d’abord de se souvenir que pendant 10 ans, Nicolas SARKOZY a mené une politique de sécurité du chiffre et du court-terme. A chaque fait divers, une loi a été adoptée. Derrière cette obsession médiatique, ce sont pourtant 13 000 postes de policiers et de gendarmes qui ont été supprimés entre 2007 et 2012, des services de renseignements désorganisés et privés de moyens humains, des budgets de la police et de la justice sacrifiés et des baisses drastiques d’effectifs dans les Armées.

Sur les 60 engagements pris par François HOLLANDE devant les Français-es, deux engagements portaient spécifiquement sur les questions de sécurité et de justice. 

Force est de constater que l’engagement n°52 a été tenu avec la création de 80 zones de sécurité prioritaire dont la ZSP mancelle qui a permis un recul des actes de délinquance dans les zones les plus difficiles. On peut également citer le recrutement de 9 000 policiers et gendarmes supplémentaires, la mise en place d’un Code de déontologie pour améliorer les relations entre la population et les forces de l’ordre.

De même, en matière de justice, l’engagement n°53 a également été tenu avec l’augmentation régulière du budget de la Justice (+ 4 843 emplois entre 2012 et 2017), la mise en place de la Contrainte pénale pour de nombreux délits, l’ouverture de 8 centres éducatifs fermés pour les mineurs délinquants, le financement de 8 000 places de prisons supplémentaires, le doublement du budget consacré à l’aide aux victimes ou encore la suppression de la taxe de 35€ demandée aux justiciables.

Ces quelques exemples montrent que la Gauche n’a pas à rougir sur les questions de Sécurité et de Justice pour lesquelles les Gouvernements de Jean-Marc AYRAULT et Manuel WALLS ont fait plus que ce qui avait été annoncé lors de la campagne présidentielle.

Enfin, comment ne pas évoquer ce bilan sans revenir sur les décisions courageuses qui ont été prises après la série d’attentats qui ont ensanglanté la France : renforcement de l’arsenal législatif, réforme du renseignement intérieur, plan d’action contre les filières djihadistes, opérations extérieures au Mali ou en Syrie pour combattre les terroristes. Depuis 2013, 19 attentats ont été déjoués sur notre sol, 10 mosquées radicalisées ont été fermées (aucune ne l’avait été sous le quinquennat précédent), l’arrestation de 160 individus en lien avec des activités terroristes ou encore l’expulsion de 80 prêcheurs de haine depuis 2012.

Par son action, la Gauche a redonné aux forces de sécurité des moyens pour agir en les confortant dans leur capacité d’action et dans leur légitimité tout en protégeant les libertés fondamentales. Autant de preuves de l’efficacité de la Gauche à mettre en relation avec l’engagement de la Droite d’assurer la protection des Français en supprimant des centaines de milliers de postes de fonctionnaires.

Sécurité - Justice : Les engagements pris par François Hollande ont été tenus

Partager cet article

Commenter cet article