Le Blog-notes de Christophe COUNIL

Charlie Hebdo : "Horreur et émotion", ma réaction au nom des Socialistes Sarthois

Aucun mot ne peut exprimer l’horreur qui a saisi chacun d’entre nous à l’annonce de l’attaque barbare contre la rédaction du journal Charlie Hebdo.

 

Quand on assassine lâchement des journalistes et des dessinateurs, c’est la liberté de la presse que l’on attaque, c’est Notre Liberté qui est prise pour cible et c’est la République, toute entière, qui vacille.

 

Comment en cet instant, ne pas penser aux victimes de la barbarie qu’ils soient des grands noms de la presse française ou des anonymes morts dans l’exercice de leur métier et je pense notamment aux policiers tombés sous les balles des terroristes.

 

Le 7 janvier 2015 est un jour noir pour notre Démocratie. ALa Fédération de la Sarthe du Parti socialiste appelle au sursaut républicain. Les valeurs de la République qui nous réunissent sont plus fortes que ce qui nous divise. Uni, le Peuple français peut et doit faire reculer le fanatisme et la barbarie.

 

Au nom des militants socialistes sarthois, j’adresse nos plus sincères condoléances aux familles des victimes de cet acte odieux.

Le dessinateur Cabu une des nombreuses victimes de ces barbares. Difficile de penser que ces dessins n'illustreront plus Le Canard Enchainé et Charlie Hebdo

Le dessinateur Cabu une des nombreuses victimes de ces barbares. Difficile de penser que ces dessins n'illustreront plus Le Canard Enchainé et Charlie Hebdo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicole ESNAULT 07/01/2015 17:53

Horreur et consternation, chacun de nous est effondré au plus haut point d'un tel acte de barbarie juste pour des dessins !!! Notre liberté d'expression est entâchée, et de quel droit ? Notre République est salie par des fanatiques endoctrinés qui sont de la gangraine, et la gangraine, il faut l'éradiquer... Ce sera difficile, mais il doit y avoir des moyens. Si on peut arrêter les barbares qui ont fait ces exactions, aucun jugement n'est permis, ça, ça ne se juge pas !!! Je ne suis pas dure dans mes paroles, aucune pitié pour de tels individus, et j'adresse toutes mes condoléances aux familles des victimes.